Le Blog Armstrong

Image Alt
   Marketing 2.0    Les plates-formes communautaires des entreprises n’ont pas la côte !

Les plates-formes communautaires des entreprises n’ont pas la côte !

Un récent sondage OpinionWay pour Spintank montre que les plates-formes communautaires des marques n’ont pas la côte auprès des Internautes.

Tandis que des réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter poursuivent leur croissance vertigineuse, les plates-formes communautaires proposées par les marques semblent quant à elles piétiner

Les chiffres :

  • 17% des français ont déjà pris l’initiative de s’exprimer en ligne sur une entreprise. Pourtant seuls 7% le font sur un espace dédié mis à leur disposition par les entreprises.
  • 19% des français ont connaissance de plates-formes participatives mises à disposition par des sociétés, telles que la SNCF, Areva, la RATP…).

Les chiffres révèlent d’ailleurs deux bizarreries :

  • un Français sur deux affirme être prêt à utiliser les dispositifs participatifs des entreprises, mais seuls 7% d’entre eux y participent ;
  • 87% des Français plébiscitent l’expression de leurs pairs, mais la plupart ne s’exprime pas !

Pour Nicolas Vanbremeersch, directeur de Spintank : « On est loin du mythe d’un consommateur citoyen, accro à la participation et prêt à débattre dès que l’occasion lui en est donnée. Le potentiel de mobilisation de l’expression existe, pour autant que les entreprises sachent respecter les exigences des Français : que le dialogue soit réel, que la liberté d’expression soit garantie, et que la participation serve à quelque chose. Les plateformes communautaires que les entreprises proposent doivent impérativement répondre à ces conditions pour pouvoir prétendre au succès. »

En effet, pourquoi les Internautes iraient dialoguer sur des espaces communautaires proposés par les marques alors qu’ils peuvent très bien le faire sur Facebook, Twitter ou sur les blogs ? Pourquoi iraient-ils courir le risque d’être “récupérés” par la marque ? Cette dernière est-elle véritablement sincère dans sa démarche ? Y a t-il un véritable bénéfice à s’exprimer sur un espace dédié par les marques ? Est-ce que ces espaces sont véritablement promus par les marques ?

Les “créateurs de possibles“, réseau social de l’UMP lancé récemment en grandes pompes est un bel exemple d’échec. Plus de 500 00 euros auraient été investis dans cette plate-forme pour des résultats bien en dessous des prévisions. Est-ce que la marque “UMP” a été réellement sincère dans sa démarche ? Est-ce qu’il ne s’agit pas d’une tentative de récupération (montrer l’engagement des Internautes de droite à l’UMP) ? Est-ce que les initiatives soumises seront réellement prises en considération ?

Beaucoup de progrès restent donc à faire du côté des marques dans leurs démarches d’engagement du consommateur !